Avocat Paillard-Goustour > Actualités > Vendangeurs : les défenses perdent en unité
Me Paillard Goustour
Ouest France 04/03/2013

Vendangeurs : les défenses perdent en unité

Vendangeurs : les défenses perdent en unité

Le procès devant la cour d’assises entre dans l’examen des faits. Un moment où l’apparente unité des accusés devrait commencer à voler en éclats.

Un pacte de silence. Mais une cohésion de façade. Le procés sur la mort d'Aurélien Pioger, jeune vendangeur de 28 ans retrouvé, le 19 octobre 2008, pendu à une rallonge électrique, dans un champ de vignes de Saint Lambert du Lattay, entre dans un tournant. Ou plutôt dans un carrefour qui ressemble fort à la croisée des chemins.

Pour revenir sur les enjeux de cette affaire, il faut rappeler que, depuis le début de l'instruction et l'interpellation des suspects, les avocats de la défense mènent un combat : prouver que la mort d'Aurélien est consécutive à un suicide. Une théorie battue en brèche par les expertises successives qui ont emporté la conviction des trois juges d'instruction en charge du dossier. Ces magistrats ont rendu une ordonnance de mie en accusation du chef d'actes de torture et de barbarie, mais aussi de meurtre. Malgré une ultime contestation de cette décision devant la chambre d'instruction de la cour d'appel.

 
 
Ordre des Avocats
Avothemis
Barreau d'Angers